Si le test est positif

Un test de dépistage positif est une indication formelle à la réalisation d’une coloscopie afin de rechercher une origine au saignement détecté. Un test positif ne signifie pas qu’il existe un cancer. Le risque de cancer est même le risque le plus faible. Parmi 100 coloscopies réalisées après un test de dépistage positif, il y a 10 diagnostics de cancers et entre 30 et 40 diagnostics de polypes. Dans les 50 autres cas, la coloscopie est normale et il s’agissait d’un faux positif du dépistage, peut être un microsaignement banal de la muqueuse digestive, sans lésion associée.

La coloscopie permet la visualisation d’une éventuelle lésion du côlon ou du rectum et, dans ce cas, soit un prélèvement pour analyse anatomocytopathologique (biopsie) soit une exérèse (polypectomie).

Le centre de coordination assure le suivi de tous les résultats positifs du dépistage, vérifie que les prises en charge recommandées ont été réalisées dans des délais appropriés et recherche auprès des médecins traitants, des gastro-entérologues et des anatomopathologistes les éventuelles informations qui ne lui auraient pas été transmises.

Les patients chez lesquels la coloscopie a diagnostiqué un cancer ou un polype colorectal ne seront plus invités à participer aux campagnes de dépistage car leur surveillance ultérieure doit être assurée de manière spécifique par le médecin traitant et le gastro-entérologue.

Si la coloscopie est normale, les personnes sont « dispensées » de dépistage pendant 5 ans puis réinvitées à participer aux campagnes tous les deux ans jusqu’à leur 75e année.