Les résultats

Campagne de dépistage du cancer du sein 2006-2007 dans les Alpes-Maritimes

Implication des professionnels

Les formations initiales et les seuils d'activité minimale sont les garants de l'expertise des professionnels partenaires des campagnes de dépistage du cancer du sein. Sur l'ensemble du territoire français et des 3000 installations radiologiques aujourd'hui agréées, ils sont 5000 radiologues 1er lecteurs et 1700 radiologues 2es lecteurs à satisfaire à ces exigences et à s'impliquer dans les campagnes de dépistage. Les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes de Haute-Provence comptent, exerçant dans 72 centres agréés, 131 radiologues 1ers lecteurs dont 18 sont également 2es lecteurs.

Taux de participation des femmes

Selon les recommandations européennes, l'objectif fixé aux campagnes de dépistage est, à terme, d'entraîner la participation de 70% des femmes concernées. Ce taux représente un indicateur d'impact du programme.

Parmi les 7 millions de femmes âgées de 50 à 74 ans de l'ensemble du territoire français, 45% ont participé à la campagne de dépistage 2004-2005. Avec un taux de couverture globale de 65% (pourcentage des femmes ayant eu une mammographie de dépistage au cours des deux dernières années dans le cadre du programme ou en dépistage individuel), on peut estimer le taux des dépistages hors programme à 20%.

Dans les Alpes-Maritimes (82 000 femmes concernées), le taux de participation au programme a été de 37% soit 8 points en dessous de la moyenne nationale. Cette faible participation est surtout portée par la ville de Nice qui concentre un tiers de la population cible et où le taux de participation est de 32%.

Aucune étude n'a retrouvé d'explication particulière à cette spécificité de la ville de Nice : caractéristiques socioculturelles de la population, densité des cabinets médicaux et des cabinets de radiologie, etc. Ainsi, à densité de population et densité médicale comparables, le taux de participation de villes comme Cannes ou Antibes sont respectivement de 41% et 44%.

Les presque 10 points de participation qui manquent aux campagnes de dépistage sont retrouvés dans le dépistage individuel. Le taux des dépistages hors programme est de 30% dans les Alpes-Maritimes contre 20% en moyenne nationale.

Le taux de couverture global des femmes des Alpes-Maritimes (66%) est donc au niveau de la moyenne nationale (65%), le développement du dépistage individuel n'entraînant aucun recrutement supplémentaire de femmes par rapport aux autres départements.

Pour en savoir plus
La participation au dépistage organisé du cancer du sein dans les Alpes-Maritimes - Proposition pour améliorer le dispositif - Claire Granon, Pascale Gayrard - ADSP Mars 2007

Facteurs d’adhésion au dépistage organisé du cancer du sein : étude FADO-sein
- N. Duport, R. Ancelle-Park. InVS Collection « dépistage des cancers »

Taux de mammographies positives

Ce taux représente le pourcentage de femmes ayant réalisé un examen complémentaire parce qu'une image douteuse a été trouvée à la mammographie, en 1re ou en 2e lecture.

Le taux de mammographies positives représente un indicateur de qualité du programme. Selon les références européennes, ce taux doit rester inférieur à 13%. Ce niveau témoigne d'une bonne expertise des radiologues pour reconnaître le caractère bénin de certaines images. Un taux élevé a pour conséquences une multiplication des examens complémentaires inutiles et, pour les femmes, une inquiétude voire une angoisse qu'on aurait pu leur éviter.

En 2004, sur l'ensemble du territoire national, le taux de mammographies positives a atteint 12,5% et 95% de ces mammographies se sont révélées normales ou bénignes après examens complémentaires.

Taux de femmes rappelées

Dans les Alpes-Maritimes, 13% des mammographies ont été positives et 95 % d'entre elles ont été innocentées par les examens complémentaires ce qui corrobore les données nationales.

Taux de cancers détectés

Le taux des cancers détectés en 1e et en 2e lecture fait partie des indicateurs d’efficacité du programme. Selon les références européennes, ce taux doit être supérieur ou égal à 6 pour 1000.

En 2004, le taux de cancers détecté en France a été de 6,7 pour 1000. Ce taux signifie que parmi 1000 femmes ayant réalisé une mammographie de dépistage dans le cadre du programme, entre 6 et 7 cancers ont été découverts. Sept pour cent des cancers détectés l’ont été grâce à la deuxième lecture des mammographies.

Dans les Alpes-Maritimes, le taux de cancers dépistés au cours de la campagne 2006-2007 a été de 7 pour 1000. Neuf pour cent des cancers détectés l’ont été grâce à la deuxième lecture.

Taux de cancers de bon pronostic

Les taux de cancers de bon pronostic (cancers in situ, cancers invasifs de petite taille, cancers invasifs sans extension au niveau des ganglions) représentent également des indicateurs d'efficacité puisqu'ils témoignent que, grâce au programme, le diagnostic des cancers est suffisamment précoce pour que les taux de guérisons soient excellents.

Les résultats obtenus dans les Alpes-Maritimes sont conformes aux références européennes et souvent supérieurs aux moyennes nationales. Ils témoignent de la qualité du programme et rendent la faible participation des femmes dans le 06 encore plus regrettable.

RésultatsRéférences européennesFrance 2004Alpes-Maritimes 2004-2005
% de cancers détectés ≥5‰ 6,7‰ 7‰
% de cancers in situ 10 à 20% 13,6% 17%
% de cancers invasifs ≤ 10 mn ≥25% 37% 41%
% de cancers invasifs sans atteinte ganglionnaire ≥75% 73% 76%