Médecine libérale et campagnes de dépistage du cancer du sein

Si l'on met en parallèle les 42 000 nouveaux cas annuels de cancer du sein, les 6 680 000 femmes âgées de 50 à 74 ans et les 55 000 médecins généralistes français, chaque médecin aura à découvrir, en moyenne, un cancer du sein tous les deux ans, soit une quinzaine pendant toute sa carrière, parmi une patientèle d'environ 100 femmes de la tranche d'âge concernée.

Le partenariat avec Aprémas offre aux médecins généralistes et aux gynécologues :

  • la sécurité d'une invitation méthodique et régulière de leurs patientes, tous les deux ans
  • la garantie d'une procédure de dépistage validée, contrôlée et évaluée
  • la certitude d'être destinataire de l'ensemble des résultats : examen de dépistage et, le cas échéant, examens diagnostiques complémentaires
  • la sécurité d'être informé si une patiente est « perdue de vue » c'est-à-dire n'a pas donné suite aux recommandations qui lui ont été faites lors d'un dépistage positif

Médecins et gynécologues ont la possibilité, s'ils le souhaitent, de prescrire une mammographie à réaliser dans le cadre d'Aprémas. Les deux conditions sont que la patiente soit âgée de 50 à 74 ans et que la dernière mammographie réalisée avec Aprémas ne soit pas trop récente (au moins 18 mois). Il suffit de rédiger une ordonnance avec la mention « mammographie Aprémas » ou d'éditer un bon de prise en charge Aprémas à partir du programme informatique accessible au cabinet sur https://www.apremas.org
Accès sécurisé aux informations concernant le droit à une mammographie gratuite de vos patientes

Ce bon de prise en charge peut également être adressé à la patiente sous 48 heures sur simple appel au 04 92 29 72 81.

Médecins et gynécologues peuvent alterner mammographie Aprémas et dépistage individuel pour les patientes qu'ils surveillent plus étroitement. Ainsi, un examen tous les deux ans bénéficie de la deuxième lecture, des contrôles qualité et de l'évaluation des campagnes de dépistage.