Si tout va bien ?

La deuxième lecture

Examen des clichésLes radiologues jouent un rôle déterminant dans le haut niveau de qualité du dépistage puisqu'ils sont responsables des images et de leur interprétation. Pour exercer au mieux cette responsabilité, les radiologues français ont décidé d'unir leurs compétences et d'offrir à leurs patientes les avantages et la sécurité d'une expertise collégiale pour la décision qui est la plus difficile : affirmer la normalité d'une mammographie.

Comment ?

Tous les clichés normaux ou présentant de simples anomalies bénignes sont confiés à Aprémas qui organise dans ses locaux et dans les meilleures conditions techniques possibles, une deuxième lecture des mammographies.

Par qui ?

La deuxième lecture est assurée par des radiologues qui ont suivi une formation spécifique et sont très entraînés à cet exercice puisqu'ils interprètent, chaque année, un minimum de 2000 mammographies dont 1500 en deuxième lecture.

Pourquoi ?

La deuxième lecture permet un deuxième avis sur la qualité technique des clichés et une deuxième interprétation des images. Si la qualité d'un cliché (contraste, positionnement et compression du sein) est susceptible de fausser son interprétation, la femme est invitée à retourner au cabinet de radiologie pour le refaire gratuitement. Si une image fait l'objet d'une divergence d'interprétation entre le premier et le deuxième lecteur, la patiente est invitée à retourner au cabinet de radiologie pour réaliser le complément d'examen qui permettra un avis définitif.

Cette collaboration entre radiologues avec double interprétation des mammographies améliore les performances du dépistage de presque 10%. C'est une spécificité des campagnes de dépistage des cancers.