Six raisons de participer aux campagnes de dépistage

Sécurité

Le centre de coordination du dépistage garantit que toutes les installations de radiologie (mammographes, ensemble cassette-écran-film, système de développement des films, matériel de lecture) sont contrôlées tous les six mois par un cabinet indépendant agréé par l'Afssaps et qu'elles répondent aux normes de qualité et de sécurité requises.

Performances

Toutes les études montrent que les performances du dépistage s'améliorent avec la formation, l'expérience et le volume de lecture des radiologues et la double interprétation des mammographies normales. Aussi le centre de coordination du dépistage garantit que toutes ces conditions sont réunies au cours de chaque campagne :

  • les professionnels ont suivi une formation spécifique selon le rôle occupé : formation des manipulateurs au positionnement des seins et au contrôle qualité des clichés ; formation des radiologues 1er lecteurs au dépistage, à l'interprétation des images et au contrôle qualité en mammographie; formation des radiologues 2es lecteurs à la classification des images et au repérage des images subtiles.
  • les professionnels réalisent une activité annuelle minimale fixée à 500 mammographies pour le radiologue 1er lecteur et 2000 mammographies pour le radiologue 2e lecteur.
  • la double lecture des mammographies normales améliore de 7% (de 0 à 18%) les performances du dépistage

Répartition des cancers détéctés en 1ère ou en 2è lecture

Évaluation

Le centre de coordination du dépistage vérifie, à partir des résultats qui lui sont transmis, que la campagne a bien atteint les objectifs de qualité et d'efficacité fixés. Plusieurs indicateurs définis au niveau européen permettent de repérer les excès comme les insuffisances de dépistage, les uns comme les autres étant préjudiciables aux femmes et les uns comme les autres étant susceptibles d'être corrigés pour autant qu'ils soient identifiés. C'est aussi un avantage des campagnes de dépistage que de pouvoir, grâce aux résultats de l'évaluation, garantir la qualité du service rendu et la correction des éventuelles déviances.
(référentiels du Programme Europe contre le Cancer).

European guidelines for quality assurance in breast cancer screening and diagnosis - Health & Consumer Protection

Progrès

Les campagnes de dépistage sont un irremplaçable outil de recherche. Toutes les connaissances épidémiologiques et médicales concernant le dépistage, son intérêt comme ses limites, résultent de l'évaluation qui accompagne les campagnes de dépistage. Ce sont ces connaissances, actuelles et à venir, qui permettent et permettront une évolution raisonnée des stratégies de dépistage pour une prise en charge toujours améliorée des femmes.

Impact

Avec la mise en œuvre des campagnes de dépistage dans certains départements puis leur généralisation à l'ensemble de la France, le pourcentage des femmes de 50 à 74 ans déclarant avoir réalisé une mammographie au cours des deux dernières années, dans le cadre des campagnes ou en dépistage spontané, a évolué de façon très positive et significative : 44% en 1995 ; 52% en 2000 et 65% en 2005. C'est parmi les femmes de 60 à 69 ans (+ 27 points) et 70-74 ans (+ 31 points) que la pratique du dépistage s'est le plus améliorée en 10 ans. Dans ces mêmes tranches d'âge, on observe que la réalisation d'une mammographie résulte davantage de l'invitation à participer aux campagnes que d'un dépistage spontané.

Le dépistage du cancer du sein en France :pratiques et évolution des habitudes dans la population des femmes de 18 à 75 ans, Baromètre santé 2004-2005 - Bulletin épidémiologique hebdomadaire - Mai 2007

Citoyenneté

Participer aux campagnes de dépistage est aussi une manière d'exercer sa citoyenneté car les taux de participation conditionnent le coût du dépistage, l'impact du programme et la pérennisation des campagnes de dépistage dans le système de soins.

C'est une évidence de dire que plus les femmes sont nombreuses à participer au programme, plus le coût unitaire d'un dépistage diminue (division des frais fixes de fonctionnement), plus le nombre des vies sauvées augmente et plus le programme et les financements qui lui sont consacrés sont légitimes.

« Si peu de femmes participent, ou si elles le font occasionnellement, ce serait un échec pour toutes les femmes : on dépistera peu de cancers, on sauvera peu de vies, l'argent public sera gaspillé ». Europa Donna. Coalition européenne contre le cancer du sein. http://www.europadonna.fr

Une participation insuffisante des femmes pourrait conduire soit au remplacement de l'organisation actuelle par un système centralisé (des centres de dépistage comme au Royaume-Uni) soit à l'abandon des campagnes de dépistage du cancer du sein. D'autres besoins de santé existent qui pourraient utiliser les fonds publics avec davantage d'efficience.

Pour en savoir plus
Dépistage organisé du cancer du sein : un pilier du Plan Cancer - INCa - Novembre 2005